GRANIT 2013 – 2015 : « Repenser le modèle économique et social pour une économie au service de l’Homme »

Nous vivons aujourd’hui dans un monde de plus en plus complexe. L’entreprise ne pourra pas prospérer longtemps dans une société menacée par le délitement du lien social, par l’accroissement des inégalités, par la perte de sens, de repères et de projet collectif. Il nous faut œuvrer à mettre en place une économie au service de l’Homme, non seulement par souci éthique, mais aussi parce que la survie même de notre société en dépend. Il nous faut, pour rattraper les vingt ans que nous avons perdus et anticiper les vingt prochaines années, bâtir un nouveau cercle vertueux, fondé sur un nouveau contrat social, un nouveau contrat éducatif, Bref il nous faudra repenser le modèle économique et social.

« Entreprendre sans complexes », thème du mandat de Hicham Zoubairi, actuel Président national, est venu de ce combat pour une économie au service de l’Homme qui est resté au centre de l’action du CJD, depuis sa  naissance.
Les convictions qui animent les Jds et Jdettes , où qu'ils soient , n’ont pas pris une ride depuis plus de soixante dix ans .Pourtant, s’il importe que nous restions fidèles à ces valeurs fondatrices, c’est aussi sous des formes sans cesse réinventées qu’il convient de réaffirmer notre engagement.

Prendre  le temps de réfléchir, en toute liberté, aux grandes problématiques qui se présentent à nous, oser réfléchir pour délier , relier et allier de nouvelles dimensions , s’affranchir des ornières qui nous oppriment pour s’ouvrir au réel et à sa diversité, voir le monde autrement et surtout tel qu'il devrait être. Tels sont les possibilités offertes aujourd’hui aux Jds et Jdettes qui souhaitent être acteurs de changements.


Au moment où certains ont l’impression de perdre leur vie pour la gagner, des Jds décident d’offrir de leur temps pour proposer au sein du CJD une réflexion prospective sur notre environnement socio-économique.

L’un des objectifs de ce GRANIT est bien de donner au CJD  des idées novatrices, de favoriser l’émergence de thèmes ou de propositions qui deviendront les futurs chantiers du CJD, la réflexion prospective est l’apanage de tous ceux qui le souhaitent.

Autre objectif : permettre à des dirigeants au parcours déjà riche de s’engager dans un projet collectif, s’engager à travailler ensemble sur un thème prospectif, parfois très abstrait, pour livrer au final une production écrite, voilà qui permettra réellement de sortir la tête du guidon.■


CJD MAROC